Bartasses et Saucisson

  • Retour a l'acceuil
  • Ecrire un message à l'auteur
  • rechercher sur le site

bartasser /baʁ.ta.se/ : Sortir des itinéraires normaux, avoir des difficultés pour arriver à destination...

Le pilier Livanos, Archiane

septembre 2013

Ce mois de septembre prend des petits airs d’été indien. Le beau temps joue les prolongation, avec un soleil qui devient plus doux : c’est le temps idéal pour grimper dans des endroit comme Archiane. Une immense paroie cachée au fond de ce petit vallon à la limite du midi. Alors c’est parti une leçon d’histoire de la grimpe, et aujourd’hui ce sera le pilier Livanos !


pilier Livanos

La grande paroi d'Archiane. Le pilier livanos est en plein milieu.

Archiane. Première fois que je viens dans ce secteur. Et vue que nous sommes arrivés de nuit je n’en connais pas grand-chose de plus… Pour le moment il est temps de se glisser dans les duvets pour une bonne nuit à la belle étoile, parce que demain c’est un beau morceau qui nous attend. 400 bon mètres d’escalade en 6b/c max. Et de l’ambiance au rendez-vous. Décollage avec les premières lueures du jour. L’approche commence d’abord par un bon sentier en fôret : nous sommes à l’ombre et tôt le matin, pourtant il fait déjà bien chaud ! Une remontée raide nous amène au début de la vire qui marque le pied de la face et vite on trouve le gros cairn qui materialise l’attaque. La voie commence ici, et remonte ce grand pilier à l’angle des deux paroies, en passant au mieux. Le début n’est pas très difficile et les longueures s’enchaine. Arrive alors la fameuse traversée Livanos qui m’a laissé des souvenirs ! En tête, à traverser cette petite margelle sans pris de main, puis se petit pas de desescalade en équilibre avant d’aller se jeter dans la fissure de droite, je ne fais pas le mariole !


pilier Livanos pilier Livanos pilier Livanos

L'attaque, et la grande lame décollé derrière laquelle on passe dans la 3ème longueur. Avec les vautours au-dessus de la tête... Prêts à nous manger tout crus!

La suite s’enchaine bien jusqu’à la vire intermédiaire : l’occasion d’une bonne pause pic nic à l’ombre d’un pin. Les vautours s’amusent dans les courants d’air chaud qui remontent la paroies, et passent parfois quelques mètre seulement au dessus de nous. C’est extra, et pendant la grimpe cela rajoute un peu à l’ambiance ! Les longueures commencent à se faire sentir et les bras commencent à se faire lourd. Heureusement on arrive bientôt sur le plateau, avec cette superbe lumière de fin de journée et cette odeure de pins chauds. Quelle belle journée d’escalade et surtout quel joli coin. Il reste plein de choses à faire, et vu comme c’est beau il y a des chances que l’on revienne !


pilier Livanos

Au sommet! C'était beau, il faisait chaud, et je suis bien fatigué !

pilier Livanos pilier Livanos

Ambiance bucolique au retour.