Bartasses et Saucisson

  • Retour a l'acceuil
  • Ecrire un message à l'auteur
  • rechercher sur le site

bartasser /baʁ.ta.se/ : Sortir des itinéraires normaux, avoir des difficultés pour arriver à destination...

Couloir Nord Est du Pic Jocelme

mai 2015

Encore un beau weekend end de mai ! Cette fois directions les Ecrins avec Manu, pour aller découvrir un coin où je n’ai encore jamais mis les pieds. Au programme, la traversée des jolies arêtes de Costes Cousnier le samedi, et le couloir NE du pic Jocelme le lendemain !


jocelme

Le couloir NE du Jocelme: la pente de neige se transforme progressivement en couloir encaissé. Il faut ensuite rejoindre l'arête pour atteindre le sommet.

La nuit a été super : douce, calme, réparatrice. A 4h15 il est temps de se mettre en route. Notre bivouac est au pied du glacier, si bien qu’à peine partis nous chaussons déjà les crampons. Il fait nuit noir, et on déambule un petit peu au radar sur le glacier. Doucement, tout doucement, la pente se redresse. Et doucement, tout doucement, le jour se lève. La longue et un peu fastidieuse pente de neige, maintenant raide, se termine en même temps que le soleil nous atteint. Vite, aller se mettre à l’abri dans le couloir encaissé, il fait déjà trop chaud! Quelques pierres dégagées de leur gangue de glace par les rayons passent en sifflant.


les bans bas du couloir

Le sommet des bans s'illuminent, pendant que manu remonte la large pente de niege qui précède le couloir.

Je reste seul au col en attendant manu qui pic nic dans le couloir, et profite de l’atmosphère calme des belles matinée en altitude. Derrière le pic de Bonvoisin, sympathique lorsqu’il est vu depuis le refuge, parait immense. Une cordée de trois gendarmes me rejoint, et parte devant. L’ambiance est sympathique et finalement nous ne nous croiserons tout du long (tantôt devant, tnatôt derrière) jusqu’au sommet. Pour atteindre l’arête depuis le col nous redescendons de quelques mètres pour reprendre un couloir assez court. Ensuite fini les crampons et place au rocher. Pour le coup, il est plutôt pas très bon ici, et quelques blocs ont tendances à être très sensibles à la gravité. La recherche d’itinéraire est importante ici, le cheminement passe dans la face qui ne présente pas de relief bien marqué. L’escalade n’est jamais difficile mais requière tout de même de l’attention. Au sommet une cordée est montée par le versant Valgaudemard et se prépare à descendre à ski. Le panorama est magnifique et toute la vallée du Valgaudemard, que je n’ai jamais si bien vu, est à nos pieds.

les bans

Panorama: vers les Bans, la Barre...

panorama selfie

Au sommet!

Comme toujours il reste la descente. Celle-ci peut être piégeuse, notamment parce qu’il faut redescendre un cirque neigeux orienté Est, mais aussi parce qu’elle est particulièrement exposée aux chutes de pierres. Nous avons pu le constater…

les bans bas du couloir

Tout en bas la vallée... Et la verdure! Et c'est encore loin...

C’est une super course, variée, avec du caractère et la vue du Jocelme est très belle. Peut-être envisager le retour par le col du loup en revanche, quoique celui-ci ne soit pas trivial non plus.


Un spécial merci au gardien du refuge des Bans qui, en plus d’entretenir et développer à merveille un refuge déjà parfaitement placé, a été vraiment super sympas ces deux jours. Ça fait plaisir de rencontrer des gens comme ça !